La réception des supports à base de plâtre par l’entreprise de peinture

Tableau-reception-des-supports-par-le-peintre

Subjectiles à base de plâtre

Prescriptions générales

Le peintre doit réceptionner ses supports pour respecter le niveau de finition souhaité A, B ou C. En chantier neuf ou en rénovation la passation de chantier et la réception des supports est primordiale et défini par le NF DTU : La remise du chantier au peintre se fera suivant les conditions minimales indiquées dans l’article 4 – paragraphe 4.1 du CCS du DTU 59.1.

En chantier neuf, si les supports ou les conditions ne sont pas satisfaisantes pour le peintre : L’entreprise de plâtrerie en question sera tenue de rectifier les défauts d’ouvrages.

A savoir : le rattrapage des défauts de planéités peut être rectifié par l’application d’une ébauche d’enduit garnissant partiel par le peintre, vendu au mètre carré. Mais uniquement si la dépose / repose ou le rattrapage de l’ouvrage n’est pas envisageable par l’entreprise de plâtrerie. Ou par décision du maître d’œuvre et du maître d’ouvrage pour garantir les délais de livraison du chantier. Pour garantir l’ébauche du peintre une décharge est signée en accord. Selon le DTU le peintre ne peut, même avec les plus beaux enduits, rattraper les défauts de maçonneries et plâtrerie d’un bâtiment.

La réception des supports étant effectué par le peintre, celui-ci pourra mettre en application ses talents à l’ouvrage selon l’état de finition souhaité.

Subjectiles admissibles avant peinture

La mise en peinture des supports à base de plâtre ne peut être exécutée que s’ils satisfont aux tolérances de planéité et aux caractéristiques d’aspect minimales définies par les NF DTU traitant de ces ouvrages (Réf : Revêtements de peinture en feuil mince, semi-épais ou épais conforme au NF DTU 59.1 ; enduits de plâtre intérieurs conformes au NF DTU 25.1 ; les cloisons en carreaux de plâtre conformes au NF DTU 25.31, les cloisons, contre-cloisons et plafonds en plaques de plâtre conformes aux NF DTU 25.41 ou 25.42, les plafonds et autres ouvrages en staff conformes au NF DTU 25.51). 

Aspect de surfaces

D’une manière générale, l’état de surface du parement doit être tel qu’il permette l’application des revêtements de finition sans autres travaux préparatoires que ceux normalement admis pour le type de finition considéré. En particulier, après brossage et époussetage, le parement de la cloison ne doit présenter ni pulvérulence superficielle, ni gerçure, ni trou ou craquelure. Il ne doit pas y avoir de colle rabattue en excès sur les éléments.

  • Arêtes et cueillies rectilignes ;
  • Rives de panneaux nettes et rectilignes ;
  • Coupes de panneaux nettes et rectilignes ;
  • Joints verticaux parallèles ;
  • Absence de pulvérulence, de bulles, cloques, décollements, traces d’outils… ;
  • Jointoiements et trous de fixation affleurés, réalisés conformément aux NF DTU ou évaluation technique d’emploi.

Le subjectile ne doit présenter :

  • Aucunes taches d’humidité, ni de moisissures, souillures biologiques, etc.
    • Pulvérulence ;
    • Efflorescences ou salpêtre ;
    • Taches de bistre ;
    • Taches d’huile ou de graisse ;
    • Taches diverses provenant de structures bois ou métalliques contiguës ou sous-jacentes ;
    • Inscriptions (trait à l’encre ou crayon gras, graffiti, etc.)
    • Au moment de la mise en peinture, les caractéristiques d’humidité doivent être les suivantes : Humidité inférieure à 5 % en masse ;

Planéité des subjectiles

Enduits de plâtre intérieurs / Planéité :

  • Générale : 5 mm sous la règle de 2 m pour les enduits exécutés sans nu ni repère locale : 1 mm sous le réglet de 20 cm. Aplomb : 5 mm maxi sur une hauteur de 2,50 m

Cloisons en carreaux de plâtre / Planéité :

  • Générale : 5 mm maxi sous la règle de 2 m. Joints : épaisseurs normales 1 à 3 mm
  • Locale : sur joint : 0,5 mm au réglet de 20 cm, pas de colle rabattue autour du joint

Plaques à peindre (à épiderme cartonné) :

  • Générale : 5 mm maxi sous la règle de 2 m. Joints : obligation de bords amincis.
  • Locale : 1 mm au réglet de 20 cm, pas de décollement ou relief de bande

Prescriptions complémentaires

Sauf dispositions contraires des Documents Particuliers du Marché, les travaux de plâtrerie ne comprennent pas :

  • L’exécution des joints étanches au droit des appareils sanitaires, ménagers et autres
    • L’exécution des joints complémentaires éventuels au pourtour des menuiseries
    • La préparation des supports avant mise en œuvre des finitions (peinture, papiers peints, etc.)
    • La fourniture et la mise en œuvre de systèmes d’étanchéité à l’air éventuellement nécessaire ; toutes les mesures relatives à l’étanchéité à l’air.

Les délais de séchage : le NF DTU 25.41 indique que l’application des revêtements de finition ne peut être envisagée qu’après 7 jours minimum de séchage des joints en ambiance naturelle.

Les conditions atmosphériques requises pour les produits employés sur le chantier en travaux d’intérieurs sont :

  • Température supérieure à + 8°C
  • Hygrométrie inférieure à 65% HR

Document téléchargeable PDF :

  1. Fiche de réception des supports
  2. Quelles sont les exigences minimales pour les ouvrages de finitions

(Source FFB)

réception des supports