Les produits employer sur chantier de peinture bâtiment

Choix des produits utiliser

Le choix des produits employer

Les opérations du système de peinture sont codifiées selon l’état de finition désiré et par les différents types de supports dans le DTU 59.1. Le choix des produits à employer se réalise selon le type de chantier et le type de prestation, neuf ou rénovation. Il est évident que tous les travaux ne demandent pas les mêmes opérations, en particulier pour les apprêts.

Ces interventions se répartissent en trois groupes : 

  • Les travaux préparatoires : conditions de la tenue du système. On peut affirmer qu’ils sont obligatoires ;
  • Les travaux d’apprêt : garantie de l’aspect. Ils dépendent du résultat escompté. 
  • Les travaux de finition : c’est ce qu’on voit. 
La fiche technique (FT) mentionne :  
  • La composition de la peinture (liant, charge, pigment) ; la densité, les proportions de l’extrait sec, le diluant à utiliser ainsi que la viscosité, élément indispensable pour une application au pistolet.
  • Les qualités du produit avec les propriétés physiques (couvrant, garnissant, souplesse, antirouille, isolant, résistant aux fonds alcalins, microporosité, stabilité à la lumière, lessivabilité, etc.…) et esthétiques (film mat, brillant, tendu, poché…) 
  • Le domaine d’emploi (décoration, façades, résistance à telle ou telle ambiance particulière, extérieur, intérieur, plafonds.), les supports d’applications (application directe sur le matériau ou en finition).
  • Les techniques de mise en œuvre (temps de séchage, délais de recouvrement, conditions de mélange, caractéristique du matériel à utiliser, mode de dilution à respecter, rendement prévu…)
  • Les précautions d’emploi pour le produit lui-même ; Le point éclair, conditions de stockage, conduite à tenir lorsque le produit est entamé. 
La fiche de sécurité (FDS) mentionne : 
  • Les fiches de sécurité sont des éléments importants pour la santé et la sécurité au travail. Elles sont utiles sur le lieu de travail pour le médecin du travail, pour les utilisateurs des produits et pour ceux qui traitent leurs restes, résidus, ou des déchets souillés par ces produits toxiques et/ou dangereux. Elles sont également utiles pour les soignants et le personnel des urgences médicales et les centres de secours antipoison.

Les dangers menaçant sur les produits du peintre :

La température :

Lorsqu’il fait moins de 10° la peinture est plus pâteuse et difficile à appliquer. A partir de 0° C, le froid brise de façon définitive les émulsions et dispersions vinyliques ou acryliques.  Les résines époxydes peuvent gélifier ou cristalliser. La température doit répondre aux conditions de NF DTU 59.1 P1-1 soit une température comprise entre + 8 °C et + 35 °C. Une trop forte chaleur peut provoquer une fermentation des produits en phase aqueuse détériorant la fabrication et accélérer le dépôt des pigments.

L’humidité :

Les locaux sont clos mais ventilés par tout système adéquat fourni par le maître d’ouvrage. La peinture séchera plus vite si le taux d’humidité de l’air est bas (30 à 40%). Avec un taux élevé (> 80%), l’air est quasi saturé d’humidité et la peinture en phase aqueuse sèche moins rapidement. Si l’air est totalement saturé d’humidité (100%), la peinture en phase aqueuse ne sèche plus du tout. De plus, elle coulera et/ou se craquèlera après séchage. L’hygrométrie doit être inférieure à 70 % HR.